Comment créer une newsletter sans site internet?

By 30/09/2020 octobre 2nd, 2020 No Comments
créer une newsletter sans site internet

Niveau : ⭐ ⭐ ✰✰✰
Patience demandée : ⭐ ⭐ ⭐ ✰✰

« Bon déjà pour avoir une newsletter, il me faut un site internet. »
Pas obligé en fait.
Attends, laisse-moi te trouver un exemple pour t’expliquer. Tu vas vite comprendre.


Ça y est, j’ai trouvé.

Quand je pars en vacances, je prends un hébergement avec la possibilité de préparer ou réchauffer des plats (plaques de cuisson ou micro-ondes a minima). Oui, sinon je prends un camping ou je bivouaque, tu as raison.

Avant de continuer, il faut que je t’avoue un truc.
La qualité de ma journée est liée à la façon dont se passe mon petit-déjeuner. Ce qu’il se passe entre le moment où je pose le pied en dehors du lit et le moment où je me lave les dents a une importance cruciale.

En vacances, je suis d’accord pour chambouler mes habitudes du matin, sinon c’est pas vraiment des vacances. En revanche, le truc sur lequel j’ai du mal à faire des compromis, c’est mon thé du matin. Du coup, j’emporte ma petite boîte de thé et mon infuseur.

S’il n’y a pas de bouilloire, je m’en fiche, je sais que j’aurais un moyen de faire chauffer de l’eau.

Tu vois où je veux en venir ?

Si tu remplaces…

  • … le moyen de chauffer de l’eau par « un accès internet »
  • … la bouilloire par « mon site internet »
  • … et le thé par « ma newsletter »,

tu comprends, non ?

Je n’ai pas un besoin impérieux d’avoir une bouilloire pour boire mon thé du matin et mettre en place toutes les conditions possibles pour passer une bonne journée. J’ai juste besoin d’un moyen pour chauffer de l’eau.

Traduction : t’es pas obligé d’avoir un site internet pour avoir une newsletter.

Bouge pas, je t’explique comment faire.

Comment capter les adresses mail de tes futurs abonnés, sans site internet ?

Pour s’inscrire à une newsletter, il faut un endroit où le futur abonné saisit son adresse mail (et son prénom, je t’encourage à demander son prénom pour personnaliser ta newsletter).

Jusque-là tu suis ?

Ça peut être sur ton site internet, oui. Mais ce n’est pas la seule solution.

Pour qu’un abonné puisse s’inscrire à ta newsletter, il te faut une page d’atterrissage, également appelée landing page. Bonne nouvelle, certains outils d’e-mailing proposent d’en créer une gratuitement, comme Mailchimp et MailerLite, par exemple.

Mailchimp et MailerLite vont te permettre à la fois de créer tes newsletters, mais aussi de créer ta page d’atterrissage : tu fais tout au même endroit et ça, c’est pas mal.

Ils présentent aussi tous les deux l’avantage de pouvoir faire pas mal de choses gratuitement, notamment l’envoi de newsletters à un nombre important de contacts.

C’est la solution qu’a choisie le journal C’est à Cherbourg.

C’est à Cherbourg est un hebdomadaire diffusé tu devines où, avec un groupe Facebook super actif. Pour renforcer sa communauté et consolider sa com (au passage, je te rappelle que la visibilité de tes publications sur un groupe Facebook est soumise au bon vouloir d’un algorithme, contrairement à une newsletter), la marque C’est à Cherbourg a voulu se doter d’une newsletter.

Problème : C’est à Cherbourg fait partie d’un grand groupe de presse et n’a pas la main sur son site internet. Il n’était donc pas possible d’ajouter une page dédiée à l’inscription à sa newsletter sur le site.

Le fait de créer une page d’atterrissage sur Mailchimp permet à C’est à Cherbourg de diffuser un lien d’inscription dans les posts faits pour promouvoir la newsletter.

Je te mets ici l’exemple de la page d’atterrissage de C’est à Cherbourg.

page atterrissage landing page inscription newsletter C est a cherbourg

Tu vois, tu peux faire un truc tout simple.

Et cette simple page d’atterrissage a un taux de conversion de 63,8 %. Ce qui est un excellent taux.

L’histoire pourrait s’arrêter là, mais pourquoi faire simple quand on peut corser les choses 😈 ?

Mais j’avais pas prévu d’être sur Mailchimp ou MailerLite, moi

Ça tombe bien, C’est à Cherbourg non plus !

C’est à Cherbourg voulait utiliser un outil français. À ma connaissance, il y en a deux : Sendinblue et Mailjet.

C’est à Cherbourg a opté pour Mailjet.

Problème : Mailjet ne propose pas la création d’une page d’atterrissage gratuite. Et je te rappelle que C’est à Cherbourg n’a pas la possibilité d’intégrer une page d’inscription directement sur son site internet.

D’où le fait d’avoir créé une page d’atterrissage sur Mailchimp, comme je te le disais plus haut.

Oui, mais du coup, on fait comment pour que chaque nouvel abonné inscrit sur la page d’atterrissage de Mailchimp soit transféré sur Mailjet ?

Tu peux le faire manuellement, à chaque nouvelle inscription, mais tu conviendras que ce n’est pas optimal.

Tu peux aussi utiliser un petit outil qui s’appelle Zapier.

Zapier est un site qui te permet d’interconnecter des outils que tu utilises. C’est un service web avec le même super pouvoir que les Maîtres des ténèbres aux têtes de lion dans les bas-fonds de Fort Boyard : celui de te faire gagner de précieuses secondes sur tes tâches routinières. La grosse différence entre les deux tient en un environnement de travail beaucoup plus sympa.

Dans le cas qui nous intéresse, C’est à Cherbourg a demandé à Zapier de faire l’action suivante : chaque nouvel inscrit sur Mailchimp doit être transféré sur Mailjet.

Sur Zapier, une action s’appelle un zap, et dans sa version gratuite, tu peux en faire 5. Tu as déjà de quoi faire !


Je récapitule

  • C’est à Cherbourg utilise Mailjet pour sa newsletter.
  • Or, Mailjet ne permet pas de collecter des adresses mail si tu n’as pas de site internet.
  • Alors, C’est à Cherbourg a créé une page d’atterrissage sur Mailchimp, un autre outil d’e-mailing qui, lui, le permet. C’est le lien vers cette page que l’entreprise diffuse dans ses posts Facebook pour promouvoir sa newsletter.
  • Pour faciliter la gestion et n’utiliser que Mailjet, C’est à Cherbourg a mis en place une règle, grâce à Zapier, pour transférer chaque nouvel abonné vers Mailjet.

Le tout en conformité avec le RGPD, oui.

Pour aller plus loin, lire aussi l’article « Comment créer une newsletter en partant de 0 », que j’ai écrit pour le site Pose ta dém’.

Tu l’as compris, cette solution est adaptée à toi si tu as des besoins basiques : envoyer une newsletter, 1 ou 2 leadmagnets et 1 ou 2 scenarii automatisés. Si tu recherches une solution plus élaborée, avec plus d’automatisation et la possibilité de gérer tes relations clients, je t’invite à regarder d’autres outils, comme ActiveCampaign ou ConvertKit.

Si tu souhaites que je t’accompagne de façon personnalisée comme je l’ai fait pour C’est à Cherbourg, prends contact avec moi ici. Nous discuterons de tes besoins, de tes attentes, et je te proposerai la solution la plus adaptée.

Tu vas aimer le lundi matin !

Je t’envoie chaque lundi des ressources pour voir ce qui t’entoure différemment, déculpabiliser, et créer une communauté autour de ton entreprise. Une communauté bien à toi, mobilisée autour des valeurs qui te sont chères, loin des algorithmes des moteurs de recherche et des réseaux sociaux.

Adresse e-mail non valide