Analyse de newsletters

Faut-il continuer à envoyer ta newsletter pendant tes congés ?

By 14/08/2020 No Comments
newsletter conges frequence d envoi

Si tu utilises le marketing de contenu pour te faire connaître et générer des opportunités d’affaires, tu lis ça partout :

  • La régularité, c’est la clé !
  • Tu n’arriveras à rien si tu ne publies pas régulièrement !
  • Publier du contenu régulièrement est incontournable pour pérenniser ton entreprise.

Un poil culpabilisant, non?

La régularité, ce n’est pas la même chose que la fréquence

Le problème, c’est qu’on pense que régularité = fréquence.

Or, tu peux être régulier, en ne publiant qu’une fois par an. J’ai pas dit que c’était efficace, mais là, je ne te parle pas de fréquence.

La fréquence, c’est pour moi l’une des clés pour que ta newsletter t’aide à créer une connexion privilégiée avec tes abonnés, si tu décides d’en faire ton outil principal, bien sûr.

Pour que ça fonctionne, tu dois en faire un rendez-vous entre tes abonnés et toi, et leur écrire fréquemment et régulièrement, pour faire partie de leurs habitudes.

Dans quels cas mettre en pause ta newsletter pendant tes congés ?

Seulement voilà, parfois, t’as envie/besoin de prendre des vacances.

La question de continuer à envoyer ou non ta newsletter pendant ton absence va donc se poser, surtout si tu écris sur un rythme d’une, voire plusieurs newsletters par semaine.

Est-ce que tu dois continuer ?
Est-ce que c’est mieux de faire une pause ?

Tu crois encore qu’il existe une seule solution à ce problème?

Si c’était le cas, il y aurait déjà des milliers d’articles dispo sur le web pour te dire quoi faire, et tu n’aurais plus de questions à te poser.

Je pourrais te faire une réponse avec des arguments théoriques, avec des chiffres, des stats.

Je pourrais…si je le voulais.

À la place, je préfère t’aider à prendre ta décision.
À faire ton choix.

Voici les questions que je t’invite à te poser pour trouver ta propre réponse :

  • Combien de newsletters sont concernées ?
  • Ai-je un plan de contenu déjà établi ou ai-je besoin d’écrire avec spontanéité ?
  • Quelle place occupe ma newsletter dans mon business ?
  • Ai-je l’habitude d’interagir avec mes abonnés ?
  • Qu’est-ce qu’il se passerait si je mettais ma newsletter sur pause ?

Un exemple, avec la newsletter de Pauline Sarda

La mettre en pause, c’est la solution qu’a choisie Pauline Sarda, qui écrit 2 fois par semaine à ses abonnés.

J’ai choisi de vous parler de sa newsletter, car Pauline a très bien expliqué sa décision à ses lecteurs, sans tomber dans la justification.
Pour cette newsletter un peu spéciale, elle prend la liberté de faire une entorse à sa ligne édito, en parlant des livres et vidéos qui l’ont le plus aidée.

Résultat : une newsletter qui apporte tout autant de valeur, si ce n’est plus, car à travers les références qu’elle présente, Pauline dévoile une autre facette de sa personnalité, de façon sincère, sans calcul.

Si tu découvre mes analyses de newsletters par cet article, je t’explique le principe.

Mon but est avant tout de partager des newsletters qui ont retenu mon attention, soit pour leur contenu, soit pour leur forme, soit parce qu’elles m’ont simplement touchée.

Mes analyses ne sont pas là pour décerner le trophée des champions de l’année, ou nuire à l’image d’une entreprise, mais simplement pour partager les bonnes pratiques !

Pour faire défiler les images, clique sur la flèche de droite. Tu verras, c’est tout simple.