Marion Darras

11/08/2021

Mes 3 conseils pour soigner la qualité de ta liste d’abonnés à ta newsletter

Mes 3 conseils pour soigner la qualité de ta liste d’abonnés à ta newsletter

Je vais faire l’économie d’une intro qui te démontre l’efficacité d’une newsletter… Si tu me lis aujourd’hui, c’est que tu en as une petite idée… Si toutefois tu as besoin d’une piqûre de rappel, en voici une. Potentiellement, 1 € dépensé dans une stratégie d’email marketing génère 44 € de chiffre d’affaires. Quel autre outil te permet ça ? On est d’accord.

Le problème, c’est que ce retour sur investissement est à tort souvent lié à la taille de la liste d’abonnés. Plus tu aurais d’abonnés, plus tu vendrais grâce à ta newsletter.
C’est pas tout à fait ça.
Je te donne un exemple concret : ma newsletter est devenue mon 2e canal d’acquisition client alors que j’avais à peine 200 abonnés.

C’est la qualité de ta liste d’abonnés qui fait la différence, et ce quelle que soit la taille de ton entreprise.

Dans cet article, je te livre les 3 actions qui m’aident à toujours avoir une liste de qualité pour optimiser l’efficacité de ma newsletter.

SOMMAIRE

1/ Supprimer les adresses mail de ceux qui n’ont pas interagi avec ta newsletter depuis 3 mois

2/ Supprimer les adresses de ceux qui ont classé ta newsletter en spam

3/ Supprimer les adresses mail bidon

Le truc que je t’invite à ne surtout pas faire

1. Supprimer les adresses mail de ceux qui n’ont pas interagi avec ta newsletter depuis 3 mois

Par interagir, j’entends ouvrir ta newsletter.

Il est inutile de continuer à écrire à des gens qui ne te lisent plus. Et c’est le meilleur moyen pour avoir un taux d’ouverture le plus représentatif possible de l’intérêt porté par tes abonnés à ce que tu leur envoies.

Pour le délai, ça dépend de ta fréquence d’envoi. 3 mois, c’est une bonne moyenne. Mais si tu envoies une newsletter toutes les semaines ou 2 fois par semaine, tu peux même descendre à 1 mois.

D’ailleurs, il t’arrive peut-être de recevoir des mails du genre : « Ça fait un moment que tu ne m’as pas lu. Si tu n’es plus intéressé·e, tu peux te désabonner en cliquant ici. »

En toute transparence, je ne sais pas si c’est utile. J’ai un côté pragmatique et je fais parler les chiffres : si des personnes ne te lisent plus, c’est qu’elles ne sont plus intéressées. Pourquoi les relancer ?

J’ai tendance à penser que si des abonnés te lisent de nouveau après un mail de relance, ça n’est qu’un sursaut. Ils vont à nouveau te lire pendant quelques semaines au plus, et c’est tout.

2. Supprimer les adresses de ceux qui ont classé ta newsletter en spam

Je regarde les statistiques de ma newsletter en détail 1 semaine après son envoi. Si des personnes ont signalé ma newsletter en spam, je les désinscris tout de suite de ma liste de contacts.

D’abord parce qu’il est inutile de continuer à écrire à des gens qui ne te lisent pas — pire, qui considèrent que tu les spammes. Aussi parce que cela nuit à la délivrabilité de tes newsletters.

Par exemple, Jean-Michel s’est abonné à ta newsletter avec une adresse gmail. Un jour, ce que tu lui envoies ne l’intéresse plus. Mais au lieu de se désabonner, il classe ta newsletter en spam pour ne plus la recevoir dans sa boîte de réception.

Si tu continues à lui écrire alors qu’il t’a signalé comme spam, gmail va se dire un truc comme : « Tiens, cette adresse expéditrice a des pratiques de spammer, je vais faire attention. » Potentiellement, d’autres abonnés inscrits avec une adresse gmail verront donc ta newsletter arriver en spam alors que jusque-là, elle arrivait en boîte de réception.

Un sorte d’effet papillon à l’échelle de ta newsletter dont tu te passerais bien.

3. Supprimer les adresses mail bidon

Par adresse bidon, j’entends des adresses qui ressemblent à de vraies adresses mail, mais en fait non.
Du genre tonnomdedomaine@mouchel.xyz

Si ton process d’inscription n’est pas protégé par une case à cocher Je ne suis pas un robot (on appelle ça un reCAPTCHA) ou par un système de confirmation d’inscription, tu as peut-être affaire à des spams.

Sache qu’il existe également des outils pour te créer une fausse adresse mail valable pendant quelques heures, voire quelques semaines, que tu peux utiliser pour télécharger des ebooks sans t’inscrire à une newsletter. Tu peux aussi facilement repérer ces adresses, et les supprimer.

Le truc que je t’invite à ne surtout pas faire

C’est la page de confirmation de désinscription sur laquelle je suis arrivée, après avoir cliqué sur le lien pour me désabonner.

Pourquoi je te déconseille de faire ça ?
Parce que c’est de la manipulation, tout simplement.

Ici, ce grand nom du marketing à l’éthique douteuse joue sur les habitudes que tu as acquises sur le web. Pour confirmer ton inscription, tu dois souvent cliquer sur un bouton. Tu le fais tellement que c’est devenu instinctif.

Alors, quand tu arrives sur une page comme ça, avec un gros bouton orange, naturellement tu as envie de cliquer.

Sauf que ce bouton ne confirme pas ton retrait de la liste des abonnés. Il te réinscrit.

Et donc, tu continues à recevoir une newsletter qui ne t’intéressait plus.

Pourquoi faire ça ? Je veux dire, à part pour ternir l’image de l’entreprise ?
Qu’est-ce que ça apporte ? Pouvoir se vanter d’avoir des milliers d’abonnés ?

 

Ce n’est pas le nombre d’abonnés qui détermine l’efficacité de tes actions, mais bien la qualité des interactions avec ta newsletter, et en premier lieu, sa lecture.

Si tu as le sentiment qu’aujourd’hui, ta newsletter ne t’apporte rien, prends rendez-vous avec moi ici.
Je regarderais avec toi d’où vient le problème, et je t’expliquerais comment le régler.

lire les autres articles de la catégorie :

MA NEWSLETTER

Tu vas aimer le lundi matin !

Reçois chaque lundi des conseils pour rédiger des contenus de haut vol.

Adresse e-mail non valide

2 Commentaires

  1. Gaële

    Hello Marion,
    Merci pour ces bons conseils que je m’en vais appliquer tout de suite !
    J’avoue ne pas avoir pris l’habitude de regarder en détail les statistiques de ma newsletter… peut-être parce que je n’ai pas encore beaucoup d’abonnés.
    Belle journée à toi !

    Réponse
    • Marion

      Hello Gaële!
      Les statistiques sont bourrées d’infos super intéressantes pour vérifier tes hypothèses (ou ton intuition!), ne serait-ce que pour comprendre les sujets qui résonnent le plus chez tes abonnés. C’est précieux pour toujours partager du contenu qui les intéressent, mais surtout pour que toi tu sois toujours motivée à l’idée d’écrire ta newsletter. Parce que tu sauras ce qui fonctionne et ce qui plaît!

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *