Category

Analyse de newsletters

newsletter conges frequence d envoi

Faut-il continuer à envoyer ta newsletter pendant tes congés ?

By | Analyse de newsletters

Si tu utilises le marketing de contenu pour te faire connaître et générer des opportunités d’affaires, tu lis ça partout :

  • La régularité, c’est la clé !
  • Tu n’arriveras à rien si tu ne publies pas régulièrement !
  • Publier du contenu régulièrement est incontournable pour pérenniser ton entreprise.

Un poil culpabilisant, non?

La régularité, ce n’est pas la même chose que la fréquence

Le problème, c’est qu’on pense que régularité = fréquence.

Or, tu peux être régulier, en ne publiant qu’une fois par an. J’ai pas dit que c’était efficace, mais là, je ne te parle pas de fréquence.

La fréquence, c’est pour moi l’une des clés pour que ta newsletter t’aide à créer une connexion privilégiée avec tes abonnés, si tu décides d’en faire ton outil principal, bien sûr.

Pour que ça fonctionne, tu dois en faire un rendez-vous entre tes abonnés et toi, et leur écrire fréquemment et régulièrement, pour faire partie de leurs habitudes.

Dans quels cas mettre en pause ta newsletter pendant tes congés ?

Seulement voilà, parfois, t’as envie/besoin de prendre des vacances.

La question de continuer à envoyer ou non ta newsletter pendant ton absence va donc se poser, surtout si tu écris sur un rythme d’une, voire plusieurs newsletters par semaine.

Est-ce que tu dois continuer ?
Est-ce que c’est mieux de faire une pause ?

Tu crois encore qu’il existe une seule solution à ce problème?

Si c’était le cas, il y aurait déjà des milliers d’articles dispo sur le web pour te dire quoi faire, et tu n’aurais plus de questions à te poser.

Je pourrais te faire une réponse avec des arguments théoriques, avec des chiffres, des stats.

Je pourrais…si je le voulais.

À la place, je préfère t’aider à prendre ta décision.
À faire ton choix.

Voici les questions que je t’invite à te poser pour trouver ta propre réponse :

  • Combien de newsletters sont concernées ?
  • Ai-je un plan de contenu déjà établi ou ai-je besoin d’écrire avec spontanéité ?
  • Quelle place occupe ma newsletter dans mon business ?
  • Ai-je l’habitude d’interagir avec mes abonnés ?
  • Qu’est-ce qu’il se passerait si je mettais ma newsletter sur pause ?

Un exemple, avec la newsletter de Pauline Sarda

La mettre en pause, c’est la solution qu’a choisie Pauline Sarda, qui écrit 2 fois par semaine à ses abonnés.

J’ai choisi de vous parler de sa newsletter, car Pauline a très bien expliqué sa décision à ses lecteurs, sans tomber dans la justification.
Pour cette newsletter un peu spéciale, elle prend la liberté de faire une entorse à sa ligne édito, en parlant des livres et vidéos qui l’ont le plus aidée.

Résultat : une newsletter qui apporte tout autant de valeur, si ce n’est plus, car à travers les références qu’elle présente, Pauline dévoile une autre facette de sa personnalité, de façon sincère, sans calcul.

Si tu découvre mes analyses de newsletters par cet article, je t’explique le principe.

Mon but est avant tout de partager des newsletters qui ont retenu mon attention, soit pour leur contenu, soit pour leur forme, soit parce qu’elles m’ont simplement touchée.

Mes analyses ne sont pas là pour décerner le trophée des champions de l’année, ou nuire à l’image d’une entreprise, mais simplement pour partager les bonnes pratiques !

Pour faire défiler les images, clique sur la flèche de droite. Tu verras, c’est tout simple.

newsletter-tignes

Comment utiliser sa newsletter pour fidéliser ses clients ? L’exemple de l’office de tourisme de Tignes

By | Analyse de newsletters

Les 12 spams quotidiens douteux cherchant à nous vendre médicaments, assurances, masques ou rencontres hasardeuses, ne vont pas aider à redorer l’image des newsletters…

Mais au milieu de tous ces « Pfff, ça me saoûle ça, pourquoi ça tombe pas directement dans les spams ?! », j’ai eu l’heureuse surprise de découvrir une newsletter très sympa : celle de l’office de tourisme de Tignes.

Des messages cohérents avec l’image de la station

Je ne sais pas si tu as déjà eu l’occasion d’aller à Tignes en été.
C’est une station aménagée autour de la famille et des loisirs de pleine nature. Bon, dit comme ça, c’est pas une info incroyable pour une station de montagne, mais attends, je t’explique.

Je connaissais Tignes l’hiver, mais j’ai découvert la station en été l’année dernière, pour tester les pistes de VTT de descente de son bike park. C’était mes premières descentes à VTT, alors j’avais besoin de me sentir dans un environnement sécurisé et rassurant.
Ce qui m’a frappée, c’est la façon dont tes déplacements sont canalisés dans la station, sans que tu t’en rendes compte.
C’est très bien fait. Chacun vaque à ses occupations la journée, et tout le monde finit par se retrouver sur cette grande place centrale près du lac.

Je ne te parle pas de ça juste pour te raconter ma vie. Tu verras que ce côté familial, sympa, rassurant, on le retrouve dans la façon de communiquer de la station.

Ça fonctionne parce que c’est naturel.
Ce n’est pas une stratégie de communication artificielle qu’on a plaqué sans tenir compte du terrain.

Tu peux parler aux gens sans avoir quelque chose à vendre tu sais ?

La grosse difficulté des secteurs d’activité à l’arrêt dans le contexte que nous connaissons, c’est de garder une communication active pour maintenir le lien avec son audience, et continuer à faire partie de son environnement.

C’est là qu’entre en jeu mon outil préféré… la newsletter !

La dernière newsletter de l’office de tourisme de Tignes réunit tous les ingrédients pour une newsletter qui fonctionne, c’est-à-dire qui permet d’entretenir des liens durables avec ses abonnés.

Parce que si tu écris des newsletters uniquement quand tu as quelque chose à vendre, arrête tout de suite : tu utilises mal ton temps et tu agaces tes abonnés.
Si tu me suis depuis longtemps, désolée je radote. Mais si tu me découvres par cet article, bienvenue dans mon monde 😊 .

Bon, revenons à cette newsletter. Le message qu’elle passe est clairement : « Hey ! Pense à moi quand tu pourras sortir de chez toi ! ». En d’autres termes : fidélisation.
Et c’est bien fait.

C’est simple, le ton est léger et on ne sent pas qu’on rentre dans un tunnel de vente obscur dont on aura du mal à sortir. Alors, on n’a pas peur de cliquer sur les liens.

Pas de théorie ici, on regarde ça en pratique dans les images juste en-dessous !

Pour les faire défiler, clique sur la flèche de droite. Tu verras, c’est tout simple.
Si tu veux zoomer, c’est possible. Il te suffit de cliquer sur l’image, là où tu veux zoomer. Je te l’ai dit, c’est tout simple!

Et Tignes, si vous passez par ici, on se retrouve en juillet ?

analyse sequence onboarding inscription notion todo list

Séquence d’onboarding de Notion

By | Analyse de newsletters

Bienvenue à bord de Notion !

Désolée Trello, mais je te quitte 🥺.

Depuis 3 ans, j’utilisais Trello sans en être complètement satisfaite. J’avais besoin d’un endroit où tout stocker, d’avoir une vue calendrier aussi, mais je ne voyais pas comment configurer l’outil pour correspondre à ce besoin.

Depuis quelques mois, Notion me faisait des clins d’œil « Hey, viens voir un peu par là », et j’ai fini par y aller.

Il a fallu prendre du temps pour revoir mon organisation, mais c’était nécessaire pour être efficiente.

J’ai trouvé leur séquence d’onboarding plutôt bien faite pour accompagner la prise en main, semblable à celle de Loom d’ailleurs.

Au premier abord, la prise en main de Notion peut sembler difficile à certains. Il y a tellement de possibilités de configuration qu’on ne sait pas par où commencer.

Heureusement, il existe des templates proposés par Notion selon votre profil. Ces templates sont présentés dans la séquence d’onboarding, mais j’aurais apprécié une courte vidéo tuto accompagnant le 1er mail.

analyse email bienvenue newsletter loom

Séquence d’onboarding Loom

By | Analyse de newsletters

Bienvenue à bord de Loom !

Loom est un outil (extension Google Chrome et application desktop) qui permet de filmer son écran.

C’est très pratique, notamment quand on a besoin d’expliquer quelque chose depuis son écran : on limite la perte d’informations et les malentendus puisqu’on montre concrètement ce qui se passe, et on gagne du temps.

Personnellement, j’ai pris l’habitude de l’utiliser pour les audits de newsletters commandés par mes clients. C’est bien plus interactif et on retrace pas à pas l’expérience du nouvel abonné.

Bref, c’est très pratique !

Leur séquence d’onboarding s’articule autour de 5 mails envoyés en 1 semaine. C’est une séquence très simple, mais non moins efficace :

1 mail = 1 information = 1 CTA.

J’apprécie la légèreté du ton utilisé et les petites touches d’humour.

Un petit bémol : dommage qu’aucun lien ne soit fait vers le blog de Loom. On y trouve des articles très intéressants qui mériteraient d’être mis en avant dans la séquence de bienvenue.

Allez, c’est parti !

analyse email bienvenue photoweb

Email de bienvenue de Photoweb

By | Analyse de newsletters

Bienvenue à bord de Photoweb !

Photoweb est une entreprise française qui permet de Non je rigole ! Vous connaissez, je vais vous épargner une introduction classique digne d’une conférence soporifique, un dimanche soir de novembre, à 21 h.

Pour la petite histoire, et parce qu’on aime tous les anecdotes, figurez-vous que je me suis engagée il y a 3 ans à faire un album photo.
Oui, 3 ans.
Ne me demandez pas pourquoi j’ai attendu si longtemps, je n’en ai aucune idée.

Toujours est-il que début janvier, le 10 précisément, je me suis enfin décidée.

Je ne me souviens plus très bien, mais j’ai dû dire quelque chose comme ça : « Tiens un email de bienvenue avec un cadeau ! Génial ! Je vais l’analyser ! »

Les emails de bienvenue sont de très bonnes occasions pour convertir votre nouvel abonné en client, en lui proposant un code promotionnel comme le fait Photoweb.

Disons les choses comme elles sont, on est ici devant un mail très promotionnel. Je ne doute pas de l’excellent taux d’ouverture et taux de conversion avec cette offre de bienvenue.

Mais je suis convaincue, persuadée, tout ce que vous voulez, qu’on peut créer une relation beaucoup plus durable avec ses clients en leur apportant plus qu’une promotion.

Ici par exemple, on pourrait guider le nouvel inscrit pas à pas ou présenter la marque à travers une histoire. Pourquoi pas en déclinant leur punchline « Je suis bien plus qu’une photo ratée ! » ?

C’est un super début d’histoire d’ailleurs !

newsletter-swello

Séquence d’onboarding Swello

By | Analyse de newsletters

Bienvenue à bord de Swello!

J’ai testé plusieurs planificateurs de posts sur les réseaux sociaux, mais c’est la séquence d’onboarding de Swello que j’ai choisie de vous présenter.

On est sur une séquence très travaillée de 7 messages envoyés en 10 jours, mais avec une volonté sincère de guider le nouvel inscrit pas à pas, sans être insistant.

Les messages sont écrits avec beaucoup de simplicité et ne contiennent qu’un CTA à chaque fois pour ne pas diluer l’information.

S’ils sont courts, ils n’en demeurent pas moins chaleureux et traduisent parfaitement la disponibilité et la proximité que cherche à transmettre l’équipe.

Non, je n’ai pas été grassement payée par Swello pour dire tout ça 😊.

newsletter Palais des Thés

Email de bienvenue Palais des Thés

By | Analyse de newsletters

Bienvenue à bord de Palais des Thés!

Je suis une grande buveuse de thé, mais ne vous attendez pas à une théorie sur le thé et ses bienfaits ou je ne sais quoi.
Non, je n’y connais pas grand chose au thé.
J’aime bien, c’est tout.

Quand je vais dans mon petit magasin favori, j’achète rarement le même thé d’une fois sur l’autre, car mon plaisir, c’est d’en découvrir un nouveau à chaque fois.

Alors pour le choisir, eh bien je le sens, tout simplement. Je soulève la petite cloche et j’y vais au feeling, selon l’humeur du moment.

C’est très pratique quand on ne sait pas ce qu’on veut!

Palais des Thés fait partie de mes bonnes adresses car j’adore voir ces gros bocaux remplis de feuilles de thés.

J’ai surtout appris à connaître la marque lors d’un épisode du Manal Show, dans lequel Manal discutait avec François-Xavier Delmas, le fondateur.
Au cours de cet entretien, il explique comment il a crée son métier de chercheur de thés, et c’est passionnant!

Alors j’ai voulu m’intéresser à leur newsletter et à leur email de bienvenue.

Un mail court, mais qui reste personnalisé.

Pour moi il y aurait matière à développer une séquence en présentant la marque, son histoire, les contenus du blog pleins de conseils concrets.
Bref, à transmettre toute la passion qu’il y a dans les coulisses!

newsletter blog Petits Commerces

Email de bienvenue Petitscommerces

By | Analyse de newsletters

Bienvenue à bord du blog Petitscommerces

J’ai découvert le blog Petitscommerces après avoir publié un article sur ma vision du commerce de proximité.

Le blog Petitscommerces met à l’honneur les commerçants 100% indépendants. Ceux qui savent raconter l’histoire de chacun des produits présents dans leur boutique, ceux qui souhaitent d’abord partager leur passion.

Sur le site, pas d’infos dignes du JT de Jean-Pierre Pernaut à coup de « Ce petit village de l’Allier a perdu tous ses commerces », mais des infos positives!

Oui, même dans ce domaine, il se passe des choses qui donnent le sourire : la ville de Gaillac qui a gagné 55 commerces en 3 ans, des outils pour aider les commerçants à être mieux visibles sur internet, le retour des librairies indépendantes en Île-de-France, etc.

Alors forcément, j’ai adhéré au concept et je me suis abonnée à leur newsletter hebdomadaire.

L’email de bienvenue est très sobre, mais il fait le job!

Comme quoi, pas besoin d’une journée entière pour prendre la peine de soigner l’accueil d’un nouvel inscrit!

newsletter Mon Petit Gazon MPG

Séquence d’onboarding Mon Petit Gazon

By | Analyse de newsletters

Bienvenue à bord de Mon Petit Gazon!

Alors Mon Petit Gazon pour moi, c’est une totale découverte!
Je suis sportive oui, mais plus rugby que foot…vous voyez… Mais quand un abonné à ma newsletter m’a demandé d’analyser l’email de bienvenue de MPG, j’ai tout de suite accepté.

C’est aussi pour découvrir de nouvelles choses et les partager que j’écris ces articles!

Je pose le contexte pour ceux qui ne connaissent pas : Mon Petit Gazon, c’est un jeu de foot en ligne.
C’est même la référence française du fantasy football.
MPG compte 1,3 millions d’utilisateurs et son chiffre d’affaires, généré principalement par la publicité, a bondi de 60%.

Si le sujet vous intéresse, je vous recommande la lecture de cet article, publié sur Frenchweb.

Donc, quand je me suis renseignée sur MPG, j’ai eu l’impression d’avoir raté un TGV qui fonctionne et à l’heure.

Vous savez, ce moment où vous vous retrouvez avec votre valise sur le quai de la gare, où vous marquez un temps d’arrêt dans une bulle hermétique, le temps d’intégrer que oui, vous avez raté votre train et que oui, vous allez galérer pour arriver à destination.

Comme si soudainement vous vous retrouviez en marge de la société.
En fait non, vous avez juste raté votre train.

Eh bien j’ai ressenti cela en découvrant MPG, tellement la communauté autour de ce jeu en ligne est impressionnante!

En résumé : les joueurs s’amusent, le partagent, et ça fait du bien!

MPG a préparé une séquence d’onboarding en 4 mails, mais je pense qu’on pourrait n’en faire que 2 en travaillant différemment l’enchaînement.

Le point fort de ces messages : les retours nombreux et sous différentes formes de la communauté MPG, à découvrir dans le dernier mail de bienvenue!

newsletter Petit Bambou

Séquence d’onboarding Petit BamBou

By | Analyse de newsletters

Bienvenue à bord de Petit BamBou!

Née en 2014, Petit BamBou nous invite à prendre soin de nous 10 minutes par jour.
Avec plus de 4000 téléchargements par jour, elle est présentée comme l’application de méditation gratuite n°1 en France.

C’est le genre de projet que j’aime :

  • On part d’un constat : « Dites donc, ça râle beaucoup ici non?! Et moi je râle quand j’entends les gens râler. »
  • On propose une solution simple en créant une page Facebook.
  • Des compétences s’agrègent un peu par hasard, au fil de discussions. On enrichit la solution proposée en restant simple.
  • Et ça devient une start-up.

Bon, c’est un résumé et si l’histoire de Petit BamBou vous intéresse, je vous conseille la lecture de cet article.

Petit BamBou c’est gentil, c’est doux et ça fait du bien.
Alors forcément, la séquence d’onboarding reçue par tout nouvel inscrit est construite dans cet esprit.

Les 2 mails sont bien détaillés.
On sent l’envie d’aider l’abonné à prendre ses marques.

Néanmoins, j’aurais aimé que ces messages m’en apprennent plus sur l’entreprise : les raisons de sa création, son fonctionnement, etc.

L’aspect 1-to-1 du mail s’y prête, mais aussi le fond puisque l’appli repose sur une relation personnelle et quasi quotidienne entre l’intervenant qu’on a l’impression de connaître, et l’abonné (gratuit ou payant).