Coulisses de newsletters

Les coulisses de la newsletter de Sonia Valente

By 06/11/2019 No Comments
conseil newsletter sonia valente

“Un taux de croissance de +400% grâce à un article invité publié au bon moment, au bon endroit, avec la bonne ressource.”

Sonia Valente est coach en reconversion professionnelle.
Sa newsletter diffusée chaque mardi est une des plus fournies dans ce domaine. Parce qu’on ne change pas une formule qui gagne, elle se compose toujours ainsi :

  • l’article de la semaine
  • un exercice d’auto-coaching
  • le problème de la semaine décortiqué

Elle est d’ailleurs régulièrement citée en référence, comme dans cet article par exemple : https://contenu-captivant.com/7-exemples-de-newsletters/

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : un taux d’ouverture autour des 42% et un taux de clic moyen à 12%!

Une newsletter en cible donc, avec un contenu exclusif très travaillé qui amène à s’interroger sur la limite que nous fixons entre contenu délivré gratuitement et contenu payant.

Donner de la valeur, donner des bonus, oui!
Mais bon, disons les choses comme elles sont, il faut bien faire vivre son entreprise et Sonia le rappelle très bien!

Quand as-tu diffusé ta première newsletter?

J’ai commencé dès le mois suivant la création de mon entreprise.
Très peu de personnes étaient abonnées, mais il faut bien commencer!

Je me souviens de ce que j’ai ressenti lorsque j’ai envoyé la toute première newsletter.
J’ai cliqué sur “envoyer” dans MailChimp et j’ai tout coupé!
J’étais stressée, je me posais plein de questions. Qui étais-je, moi, pour écrire sur ce sujet à ces gens-là?!

Cette question de la légitimité, je continue de me la poser encore aujourd’hui et c’est ce qui me pousse à creuser autant mes sujets.

Pourquoi développer une newsletter si rapidement te semblait important?

J’aime le côté intimiste de la newsletter. C’est aussi un moyen de rappeler aux gens qu’on est là en créant une habitude.
Mes abonnés savent qu’ils recevront un mail de ma part chaque mardi, et ils l’attendent.
Un peu comme lorsque tu es abonné à un journal ou à un magazine. Tu l’attends!

L’outil m’intéressait aussi dès le départ car il est protégé.
La newsletter n’est pas impactée par les changements d’algorithmes sur les réseaux sociaux, par le référencement naturel, etc.

C’est un moyen sûr de pouvoir communiquer régulièrement à tes abonnés.

Tu parles d’un journal, ou d’un magazine. Est-ce que tu considères ta newsletter comme un media pour informer sur ton domaine d’activité ou simplement comme un outil pour te faire connaître?

Pour moi c’est un media dans lequel je propose quelque chose en plus qu’on ne retrouve pas sur mon site internet ou ailleurs. La personne te confie son adresse mail, c’est important de lui offrir des bonus.

Le seul contenu qui n’est pas exclusif, c’est le lien vers l’article de la semaine car les gens ne vont pas spontanément sur le site voir les nouveaux sujets.
J’ai remarqué que l’article était beaucoup plus consulté lorsque je fais un lien dans ma newsletter.

Comment organises-tu la rédaction de ta newsletter?

Selon les sujets, j’ai besoin de 1h à 2h pour la rédiger.

La méthode qui fonctionne le mieux pour moi, c’est de me bloquer une demi-journée dans le mois et de rédiger mes newsletters pour le mois suivant.

Cela me permet d’avoir une continuité entre les messages et ça réduit le temps de mise en route. L’écriture est plus fluide.

Bien sûr ce n’est pas figé!

Je trouve l’inspiration au cours de mes séances de coaching, quand certains sujets ou exercices font réagir. Je consulte aussi régulièrement certains sites internet et j’utilise LinkedIn. 

Tu ne t’inspires pas en regardant ce que publient les entrepreneurs dans le même domaine d’activité?

Quand j’ai commencé, je me suis abonnée à tout ce que faisait la concurrence. Je regardais tout, tous les jours. Le résultat a été sans appel : j’avais le moral à 0, comme je le raconte dans un article publié sur Maddyness.

J’avais l’impression d’avoir un temps de retard, ce qui était logique puisque j’avais démarré après.
J’avais l’impression qu’il y avait un énorme fossé que je n’arriverais jamais à combler. Bien sûr que non, puisqu’on ne se suit pas, on prend des chemins différents.

Bref je me comparais tout le temps et je n’avais aucun regard objectif, ni critique, sur ce que ces entreprises faisaient.

C’était obsessionnel.

A la base, c’était simplement pour avoir une analyse de ce qui se faisait ailleurs, mais ça a eu un effet dévastateur qui a mis en péril mon entreprise.

Un matin, j’ai dit “Stop!”. Je me suis désabonnée de ces comptes, newsletters, groupes Facebook, etc.

Alors attention! Je sais que ça fonctionne pour certains. Mais moi ça venait activer un niveau d’exigence très élevé envers moi-même.

Peut-être que dans quelques temps, je m’inscrirais à nouveau. Mais je ne sais pas si cela m’apportera vraiment quelque chose de regarder à ce point ce que font les autres.

Si je ne me trompe pas, c’est grâce à des articles invités principalement que tu développes ta mailing list?

Oui, et grâce à des ressources gratuites type ebook.

Là où j’ai enregistré la plus forte croissance, c’est après la diffusion de mon article Reconversion professionnelle : comment faire quand on est multipotentiel et que l’on n’a pas de vocation ? sur le site de Psychologies Magazine.

Dans cet article, j’ai inséré un lien vers mon ebook Les 3 étapes essentielles pour réussir sa reconversion quand on n’a pas confiance en soi.

En 3 semaines, ma mailing list a affiché un taux de croissance de +400%.

J’ai proposé le bon sujet, au bon moment, au bon endroit, avec la bonne ressource gratuite.

Pour moi c’est ce qui fonctionne le mieux. Les gens sont prêts à donner leur adresse mail quand on leur offre une ressource gratuite.

Le bouche à oreille fonctionne également pour moi, certes dans une moindre mesure, mais quand même!

Aujourd’hui je suis suivie par des personnes qui veulent se reconvertir, mais également par des gens du secteur RH et de l’accompagnement au retour à l’emploi qui veulent savoir ce qu’il se passe “de l’autre côté de la barrière”.

Justement avec un aussi fort taux de croissance et la diversification de ton audience, as-tu été amenée à modifier ta ligne éditoriale?

Non je garde le même canevas mais j’utilise plus souvent mes compétences de juriste pour aborder également des sujets sur le droit du travail. 

En revanche, je modifie ma ligne éditoriale à certaines périodes de l’année.

Cet été j’ai fait quelque chose de plus léger.
L’été on a envie de s’amuser mais la reconversion professionnelle est un sujet très sérieux, alors je tenais à montrer qu’on peut y penser de façon moins prise de tête!

J’allègerai également le contenu de ma newsletter pour les fêtes de fin d’année, en venant réveiller notre âme d’enfant!


Ce qu’il faut retenir

  • Proposer un article invité est un excellent moyen de faire grandir sa mailing list, à condition de respecter 4 critères : le bon sujet, au bon moment, sur le bon média, avec la bonne ressource gratuite.

  • Ecrire plusieurs newsletters en une fois, en se bloquant une demi-journée, permet de construire des séquences de mails cohérentes, à la manière d’un scénario, et d’avoir une écriture plus fluide.
    Au fur et à mesure, on écrit plus rapidement car le temps de mise en route est réduit.

  • Si votre domaine d’activité s’y prête, modifier votre ligne éditoriale à certaines périodes de l’année est un bon moyen pour continuer à capter l’attention de vos abonnés.

Pour s’inscrire à la newsletter de Sonia Valente, c’est par ici : https://www.witpotentielles.com/sinscrire-a-la-newsletter/

Vous allez aimer le lundi matin !

Recevez chaque lundi un mail qui parle marketing de contenu aux allergiques au marketing mais aussi… de tout! J’aime partager mes inspirations du moment, mes expériences.

Adresse e-mail non valide