Coulisses de newsletters

Les coulisses de la newsletter de LiveMentor

By 23/10/2019 No Comments
conseils newsletter livementor

“Je peux survivre en perdant ma page Facebook,
je ne peux pas survivre en perdant ma newsletter.”

Le ton est donné.
LiveMentor est une école en ligne pour freelance, indépendant et entrepreneur. Voilà pour l’entrée en matière explicite et concise.
Un peu fade non? Oui, je suis d’accord.

En fait LiveMentor c’est plus qu’une école car il n’y a pas que les cours en ligne que vous suivez quand bon vous semble, en pyjama sur votre canapé si ça vous chante.
C’est un écosystème bien calculé qui accompagne les porteurs de projet dans leur réussite avec 2 mots d’ordre : faire sauter les barrières et aller au plus simple.

Au milieu de cet écosystème, absolument pas tapie dans l’ombre et je dirais même la pièce maîtresse du succès de l’entreprise, il y a…la newsletter.

Wahou, quelle révélation Marion, merci…!

Avec 225.000 abonnés et un taux d’ouverture moyen de 27%, voilà une newsletter dont j’avais envie de connaître les coulisses.

Entretien avec Alexandre Dana, CEO et fondateur de LiveMentor.

Je vous passe les politesses et on attaque directement avec les questions!

La première newsletter de LiveMentor a-t-elle été envoyée dès les débuts de l’entreprise ou plus tard?

La première newsletter de LiveMentor a été envoyée 1 mois après avoir commencé à former des entrepreneurs.
Je voulais maintenir un lien avec notre audience.

Je n’avais aucune idée de l’importance qu’allait prendre la newsletter dans notre activité mais j’avais simplement cette volonté de parler aux gens qui s’étaient intéressés à nous.

Cela rejoint ce que tu dis toujours : il faut commencer simplement. Comment sont arrivés les premiers abonnés?

Les premiers lecteurs étaient simplement des personnes qui avaient suivi un MOOC de sensibilisation à l’entrepreneuriat, et puis le bouche à oreille a fonctionné.

Les personnes ont commencé à se partager la newsletter.
On a commencé à avoir des personnes entrantes, des personnes qui nous sollicitaient sur les réseaux sociaux “J’ai entendu parler de la newsletter, comment je peux faire pour m’inscrire?”

Puis 3 ans après, on arrive à 225.000 abonnés!

La ligne éditoriale de votre newsletter a-t-elle toujours été la même?

La seule ligne éditoriale qu’on avait au début, c’était de raconter de belles histoires d’entrepreneurs.
Au final, ça a un peu évolué depuis, mais la clé de voûte de tout ce qu’on fait reste ça.

En fait, on a encore une fois commencé simplement, puis on a professionnalisé ce qui fonctionnait pour notre audience.

La principale évolution de notre newsletter a été la mise en avant plus régulière de projets d’élèves qu’on a formés.

Ce qu’on n’avait pas imaginé au début, c’est que la newsletter deviendrait un média pour faire connaître des entrepreneurs qui sont passés par nos formations.

On essaye au maximum d’avoir ce rôle de phare, ce rôle de média parce qu’on considère qu’on a la chance d’accompagner des projets géniaux qui méritent d’être mis en avant.

Quand on cherche des conseils pour créer une newsletter, on trouve toujours la même chose : il faut des images, très peu de textes parce que les gens ne lisent plus.
La newsletter de LiveMentor a complètement pris le contrepied de ça. 

Oui on a toujours pris le contrepied. Ça, ça n’a pas changé.

La communication écrite dépend énormément du type d’activité de la société.

Si tu as un site e-commerce qui vend des sacs, des robes, des chapeaux, tu as intérêt à avoir des photos puisque ce que tu vends, c’est visuel.
Il faut que ça se voit.

Dans le cas de LiveMentor, on est parti du principe que ce que les gens viennent chercher chez nous c’est de la formation ou de l’information.
C’est avant tout des mots, de la pédagogie, des explications.

C’est logique que nos newsletters soient assez longues parce qu’on veut bien raconter les choses. On ne veut pas le faire à moitié. On ne veut pas le faire à l’arrache, donc on prend le temps de dire ce qu’on a à dire.

Justement quand tu dis “on prend le temps”, à la lecture des newsletters on sent qu’il y a un travail colossal derrière.
Tu peux nous dévoiler les coulisses?

Nous sommes 4 à collaborer sur l’écriture des newsletters avec des sessions de travail dédiées.
Oui, il est beaucoup plus facile pour nous qu’avant de rédiger une première version, mais on reste extrêmement attaché à la qualité finale.

On écrit à un nombre important de lecteurs, on se doit de faire de la qualité.

On a des sessions de brainstorming à partir d’un premier brouillon, puis des sessions d’affinage pour l’améliorer.
On va relire à haute voix certains passages et se demander tous ensemble comment l’améliorer.

On a testé plein de choses en termes de séquences d’emails.
Aujourd’hui on revient à quelque chose d’extrêmement simple avec 3 règles :

  • quelqu’un qui n’a jamais suivi la newsletter et qui la rejoint pour la 1ère fois rentre dans une séquence de bienvenue.

    Cette séquence est un élément essentiel pour LiveMentor puisque c’est ici qu’on a le rôle d’accueil.
    On a une responsabilité de bienveillance, d’être à l’écoute, d’aider des gens qui s’intéressent à ce qu’on fait.
    On a la responsabilité de répondre à leur problème.
    Ils viennent nous voir parce qu’ils ont un problème et c’est la responsabilité de la séquence de bienvenue de répondre au mieux à ce problème et d’aider.

  • quelqu’un qui s’inscrit dans une formation rentre dans une autre séquence d’emails dédiée aux personnes qui sont élèves chez LiveMentor.

    On va leur donner des ressources différentes et leur expliquer comment contacter n’importe quelle personne parmi les 6000 qu’on a formées.
    on est plus sur une newsletter communautaire et non sur un média.

  • la 3ème règle qu’on instaure actuellement, c’est la spécialisation du contenu.

    Si quelqu’un s’inscrit à une de nos ressources en ligne spécifiques, par exemple sur Instagram, on va lui envoyer des emails sur Instagram parce que cette personne a déclaré “Je suis intéress(é) par Instagram”.

Encore une fois, on simplifie au maximum.

Et au niveau opérationnel, comment vous répartissez-vous le travail?

Pour faire des bonnes newsletters, la division du travail est essentielle. Les différentes étapes:

  • la collecte des sources
  • la rédaction
  • la 1ère session de brainstorming autour du brouillon
  • l’ajout des images, des liens, des vidéos, de ce qu’on appelle le contenu riche
  • la publication de certaines newsletters sur le blog
  • l’envoi d’un mail test pour vérifier qu’il n’y a pas de fautes d’orthographe, que les liens sont corrects et qu’ils fonctionnent bien.

Voilà toutes ces étapes qu’il faut décomposer et qu’il faut respecter.

Tu parles de certaines newsletters que vous publiez sur le blog de LiveMentor. Je m’interroge beaucoup sur cette pratique.
Est-ce pour donner un aperçu de votre newsletter, pour donner envie de s’inscrire ou est-ce uniquement dans une optique de référencement naturel?

C’est clairement dans 2 optiques :

  • faire vivre autrement un contenu qui est bon, un contenu sur lequel on a passé beaucoup de temps.
    On considère que c’est dommage de ne pas le faire vivre autrement que par la newsletter.
  • pour certains thèmes de newsletters qui s’adaptent bien au référencement naturel, il y a un intérêt à les utiliser en article de blog et là, bien sûr, on fait un travail d’optimisation SEO.

La newsletter de LiveMentor est vraiment un outil à part entière, peut-être plus important que les réseaux sociaux?

C’est beaucoup plus important que n’importe lequel de nos réseaux sociaux.

Je peux survivre en perdant ma page Facebook, je peux difficilement survivre en perdant ma newsletter.

Question classique… Comment faites-vous pour n’être jamais à court d’idées?

Tout simplement en étant à l’écoute de notre communauté.

On a 2 caisses de résonance : la newsletter et un groupe Facebook sur lequel sont présents les élèves actuels et ceux qui sont passés par LiveMentor.
Sur ce groupe, on a 35.000 interactions par mois. Tous les jours on a des publications, des commentaires, des discussions.

Ces discussions sont une source d’inspiration infinie.

On regarde les conversations qui génèrent le plus de commentaires et à partir de là les idées de newsletters viennent naturellement.

Pour finir, quelles newsletters suis-tu avec attention?

Je suis très peu de newsletters mais si je devais en recommander 3, ça serait celles de Seth Godin, de Tim Ferriss et enfin Artips.


Ce qu’il faut retenir :

  • Le succès d’une newsletter repose d’abord sur l’envie de parler à son audience.
    Faire une newsletter parce qu’”il faut le faire”, c’est tout sauf une bonne idée.
  • Accordez du temps à votre newsletter : le travail fourni pour arriver à un résultat de qualité se ressent!
  • Utilisez les réseaux sociaux comme caisse de résonance pour connaître les sujets qui préoccupent votre audience.
  • Ne négligez pas le pouvoir du bouche à oreille, même pour votre newsletter. Donnez des infos que vos abonnés auront envie de partager à leur entourage.

Pour vous abonner à la newsletter de LiveMentor, c’est par ici : https://www.livementor.com/newsletter-livementor/

Vous allez aimer le lundi matin !

Recevez chaque lundi un mail qui parle marketing de contenu aux allergiques au marketing mais aussi… de tout! J’aime partager mes inspirations du moment, mes expériences.

Adresse e-mail non valide